Témoignage de Ilse Rubbrecht - Statisticienne - Comptes nationaux et régionaux et conjoncture

 

À la recherche d’un emploi offrant des perspectives de carrière intéressantes, j’ai postulé comme économiste à la Banque nationale. Mon poste actuel au département Statistique générale me permet de mettre à profit l’expérience que j’ai acquise dans le domaine de l’analyse du marché du travail et d’élargir mes connaissances. En tant que responsable du calcul des coûts salariaux en Belgique, je suis de près l’évolution du marché du travail. La situation économique actuelle particulièrement agitée rend cet aspect du travail passionnant. De plus, les statistiques constituent la base sur laquelle reposent les décisions des responsables politiques. Cette fonction a donc un impact non négligeable sur la société. Le calcul des données du marché du travail se conjugue avec une analyse destinée à expliquer les évolutions constatées. Il est également essentiel d’intégrer le marché de l’emploi dans une vision plus générale de l’économie, ce qui requiert de collaborer avec d’autres entités de la Banque. Le statisticien est aussi constamment à la recherche de nouvelles méthodologies lui permettant d’adapter sa production à une législation nationale et européenne en constante évolution. Il s’agit d’obtenir des chiffres fiables et permettant une comparaison avec d’autres pays européens. Le marché du travail est un domaine passionnant.

En tant qu’employeur, la Banque nationale offre à son personnel toutes sortes d’avantages, indépendamment de l’aspect financier. Par exemple, elle met à leur disposition une médiathèque qui est un lieu privilégié de rencontre et de détente. La Banque offre également diverses possibilités de formation. De temps en temps, des causeries-sandwich sont organisées autour de thèmes en rapport avec le travail. Tout ceci permet de continuer à se former en cours de carrière.

 
Lire tous les témoignages
Ilse Rubbrecht