Nico Lammens

Nico Lammens

Nico Lammens - Analyste IT

Au sein du département Informatique, chaque projet est associé à une vision claire de l’avenir.

Je dois avouer que, dans ma recherche d’un nouvel emploi en tant que business analyst, je ne m’attendais pas à me retrouver à la BNB. Lorsque j’ai remarqué un poste vacant à la BNB et que j’ai lu la description de fonction, j’ai été de plus en plus intrigué par la BNB comme employeur. J’ai donc recherché des informations supplémentaires et participé à plusieurs foires à l’emploi, où j’ai pu discuter avec des représentants de la BNB et écouter leurs expériences. J’ai également assisté à l’IT Job Event organisé par la Banque.

Les informations que je me suis ainsi procurées m’ont permis de me faire une meilleure idée de la BNB comme employeur, et j’ai tenté ma chance. J’ai postulé et je suis entré en service. À aucun moment je ne m’en suis plaint, et, si c’était à refaire, je le referais.

Au début, je craignais que la BNB soit une institution énorme et lourde car, particulièrement dans les technologies de l’information, l’on ne peut pas se permettre de renoncer à innover constamment. Heureusement, la BNB est tout sauf une institution rigide. Ainsi, au sein du département Informatique, chaque projet est associé à une vision claire de l’avenir.

Au sein du département Informatique, je travaille dans le service « Services clients IT », plus précisément dans l’entité User Access Provisioning, où nous sommes notamment responsables de l’Identity & Access Management. Je m’y suis senti vraiment bien accueilli parce que j’ai été immédiatement associé à des projets intéressants et que l’on m’a confié une grande part de responsabilité. Entre-temps, j’ai déjà appris beaucoup de choses, des compétences non seulement techniques mais également managériales. Un autre atout du département Informatique est qu’il compte de nombreux jeunes collaborateurs.

Parmi les autres avantages d’un emploi à la BNB, je songe aux conditions de travail, à la politique de mobilité, à l’équilibre entre le travail et la vie privée, aux possibilités de formation, au contexte international, etc.

Certes, la procédure d’embauche est longue, et l’on n’est probablement qu’un candidat parmi beaucoup d’autres, mais il ne faut pas se laisser impressionner. Si vous voyez un poste vacant intéressant, n’hésitez pas: envoyez votre CV, et peut-être serons-nous bientôt collègues.